Être bénévole à l’Eusko – Eusko

Depuis sa création en 2013, l’Eusko s’est développé grâce à l’engagement citoyen et militant. De nombreux bénévoles ont pris part, et continuent de prendre part au succès de la monnaie locale du Pays Basque. 

Si à ce jour 3 millions d’eusko circulent entre 4000 particuliers et 1300 professionnels, c’est grâce à l’engagement de toutes et tous. Partenaires, utilisatrices et utilisateurs, équipe salariée, mais aussi bénévoles, qui participent activement au projet associatif. En s’impliquant à travers différentes missions, ils permettent au projet de se construire et de grandir au quotidien. Par leur action et leur engagement, ils renforcent un réseau porteur de valeurs, et font entendre leur voix en montrant une façon d’agir et de consommer solidaire avec son territoire et ses habitant·e·s.

Être bénévole, c’est rejoindre un projet, faire de belles rencontres, apprendre et transmettre des compétences pour une cause avec laquelle on partage des valeurs fortes.

Au sein de l’association Euskal Moneta, il est possible de réaliser différentes missions variées et enrichissantes : aider à l’organisation des événements, participer aux tables d’informations, traduction français/basque, aide à la communication, tournée des bureaux de change ou encore aider au comptage des billets.

Si vous avez envie vous aussi d’investir votre temps pour un projet qui a du sens pour vous et votre territoire, rejoignez-nous !

Et puisque ce sont eux les mieux placés pour parler de cette expérience, nous avons souhaité leur donner la parole. Cyrielle, Kristine, Bixente et Pierre ont gentiment accepté de nous faire part de leur expérience :

  • Ça représente quoi pour toi le bénévolat ?

 Cyrielle : C’est pour moi une manière de redonner à la société autre que financièrement et de créer du lien social.

  • Qu’est-ce que le bénévolat apporte à ton quotidien ?

Kristine : Pour moi le bénévolat me permet de sortir de mon quotidien et de mon métier prenant. J’ai été élue 19 ans à Espelette et quand ça s’est terminé je ne me voyais pas ne rien faire. Je trouve que c’est une véritable démarche de développement personnel. Et c’est une richesse intérieure que de se donner aux autres généreusement, et surtout il n’y a aucune gratuité car on reçoit énormément!

  • Quelles sont tes missions de bénévolat à l’Eusko ? 

Bixente : Je participe principalement aux tables d’informations. Cela me permet d’être en contact avec les gens, de pratiquer le basque et de montrer mon soutien pour l’économie locale. Pour me sentir prêt, j’ai participé à une session de formation avec Régis pour connaitre le fonctionnement de la monnaie locale. Cela me permet d’aller à la rencontre des associations, des ikastola, des marchés du territoire. Je découvre des nouveaux endroits et de nouvelles personnes.

  •  Quelles sont les raisons de ton engagement auprès de l’Eusko ?

Kristine : Le projet éthique Eusko regroupe en lui-même toutes les préoccupations qui me tiennent à cœur : la transition écologique, la langue basque, l’agriculture paysanne et l’économie locale.

  • Quels sont les points positifs que tu retires de ce bénévolat ?

Cyrielle : Je retire la satisfaction d’aider une cause en partageant mes connaissances professionnelles et l’apprentissage du fonctionnement d’une monnaie locale qui marche.

  • Qu’est-ce qui te plait dans ton expérience de bénévolat auprès de l’Eusko?

Bixente : Cela me plait d’échanger avec des gens que je ne connais pas et d’engager une conversation avec eux. J’aime entrer dans le débat et discuter face à différents points de vue. J’aime convaincre les gens de rejoindre le projet et les aider à faire ce geste pour leur territoire.