73 commerces et associations adhèrent déjà à l’eusko !

L'eusko s'implante sur tout Iparralde. L'annuaire est disponible en haut à droite de cette page.

L’eusko s’implante sur tout Iparralde. L’annuaire est disponible en haut à droite de cette page.

73 commerces, entreprises, associations et paysans ont d’ores et déjà rejoint le réseau des prestataires qui accepteront l’eusko comme mode de paiement dès son lancement le 31 janvier prochain. Et 70 autres ont déjà contacté Euskal Moneta pour intégrer le réseau.

Restaurants, bouchers, boulangers, coiffeurs, commerces, pharmacie, associations de promotion de l’euskara ou de défense de l’environnement… : ces 73 premiers prestataires ont été agrées lors du premier Comité d’agrément de l’eusko, qui s’est tenu le 13 décembre et réunit des bénévoles et des professionnels. Ils couvrent de très larges secteurs d’activité, dans un réseau qui s’étend sur tout Iparralde, de Saint-Pée-sur-Nivelle à Mauléon (cliquer ici pour accéder au premier annuaire des professionnels de l’eusko).

Ces dizaines de professionnels se sont engagés à relever deux défis dans les deux ans à venir :
- l’un pour l’euskara : soit réaliser un affichage en basque dans leur commerce ou sur leurs produits, soit souscrire à une formation professionnelle de 20 heures de cours de basque
- l’autre pour l’environnement : proposer trois produits locaux, ou si ce n’est pas possible mettre en place le tri des déchets dans l’entreprise.

Certaines associations et entreprises pourront au début n’accepter qu’une partie des paiements en eusko, pour éviter de reconvertir leurs eusko en euros. À mesure que le réseau s’élargira et qu’elles pourront se fournir en biens et services en eusko, ou que leurs salariés accepteront une partie du salaire en cette monnaie, elles pourront accepter de plus en plus de paiements en eusko.

Enfin, il faut noter que le réseau est particulièrement dense là où se sont constitués des groupes locaux d’Euskal Moneta, avec deux ou trois bénévoles formés par l’association pour aller au contact des entreprises. C’est le cas à Bayonne, Hasparren et Saint-Pée-sur-Nivelle. Saint-Palais et les Aldudes pourraient suivre, et partout l’eusko a besoin de volontaires, quelques heures par mois, pour aider à étendre le réseau. Que vos soyez un particulier, une association ou un professionnel, n’hésitez pas à nous contacter pour rejoindre un groupe local sur votre territoire !